jeudi 25 nov. : rando La croix Saint-Clément – Gorze

La randonnée de ce jeudi n’est pas vosgienne, elle nous emmène à la découverte du village de Gorze et de ses environs. Nous nous retrouvons, nombreux, au parking du lieu-dit de la Croix Saint-Clément.
Distance : 18 km / + 430 m / carte-profil du circuit /trace GPX
La randonnée débute avec la légende de la croix Saint-Clément, que nous raconte Michel. Elle est dédiée à Saint-Clément, fondateur de l’église de Metz, appelée alors Divodurum, église qui est l’une des plus anciennes de la Gaule. La pierre angulaire au coin de cette croix porte les traces des genoux de cet évêque, venu de Rome pour christianiser Divodurum. Elle indique depuis des siècles le lieu de la première prière du saint, à la vue de la cité qu’il était venu évangéliser. Quant à la légende liée à cette croix, c’est la légende du Graoully que l’on peut admirer dans plusieurs endroits notamment dans la rue taison à Metz ou dans la crypte de la cathédrale de Metz.
Divodurum était une ville maudite. Le Graoully y sévissait alors en terrorisant la population. Il était particulièrement impressionnant et avait un corps recouvert d’écailles. Il volait dans les airs grâce à une paire d’ailes de chauve-souris géante. Il prélevait un lourd tribut pour se nourrir et, chaque jour, il dévorait douze personnes. Le plus effrayant était sa gueule. Elle crachait des flammes à l’odeur de soufre et, surtout, lui permettait de happer en plein vol ses pauvres proies. Le monstre affectionnait particulièrement les jeunes filles de Divodurum. Saint-Clément réussit à délivrer Divodurum en noyant le Graoully dans la Seille toute proche de l’amphithéâtre romain et obtint alors que la population renonce aux dieux païens. Il est le premier évêque de Metz.
Après cette mise en appétit nous suivons le GR5, encore appelé GR de Pays entre les côtes de Meuse et les côtes de Moselle, vers le belvédère des Varieux. Par temps bien dégagé le belvédère offre une vue sur l’aqueduc romain de Jouy-aux-Arches.
Au Ier siècle, les sources de Gorze furent captées par les Romains pour alimenter Divodurum en eau à l’aide d’un aqueduc, magnifique ouvrage allant de Gorze à Metz, long de 22 km, qui alimentait en eau les thermes publics et privés ainsi que les fontaines de Divodurum et dont on peut encore admirer quelques arches de la partie aérienne, de part et d’autre de la Moselle à Jouy-aux-Arches et Ars-sur-Moselle. Mais il existe une légende pour expliquer la présence de ces ruines, légende que Michel se fait un plaisir de nous raconter ! Nous poursuivons notre sentier forestier jusqu’à une pierre bien particulière puisqu’elle s’appelle la « Pierre qui tourne » car dixit Michel, c’est : « Un lieu chaotique et mystérieux… D’aucuns racontent que, le 31 décembre, quand la lune est ronde, la pierre se met à tourner. En Lorraine, les légendes ont leurs exigences ! » Nous arrivons à Gorze, avec un premier arrêt devant une maison ayant des mascarons au-dessus de chaque fenêtre. Se trouve sur sa façade une citation extraite du livre « Colette Baudoche » de Maurice Barrès. Nous nous dirigeons ensuite vers l’ancien palais Episcopal et la collégiale Saint-Étienne où Michel nous donne quelques infos culturelles sur cette ville : une des plus « amusantes » celle sur le nom des habitants de Gorze. « Les habitants sont surnommés lés wahhs-chins (les chiens verts), apparemment parce que l’entrée de la petite place de l’hôtel de ville était anciennement gardée par deux grands chiens de bronze ». Après avoir  visité l’intérieur de la collégiale Saint-Étienne, nous nous dirigeons dans la cour du palais abbatial pour pique-niquer au pied des fontaines du jardin.Nous ne traînons pas au pique-nique, le froid nous incitant à bouger assez vite ! Un passage au jardin de l’ancien prieuré de Gorze, occupé aujourd’hui par la Mairie, pour voir le Gibet… mais celui-ci a disparu, il ne reste plus que la Pierre de justice et un pot de géranium à la place du gibet ! Certains sont déçus !
Nous continuons notre chemin d’abord par le GR5 puis par un sentier en balcon avec quelques belles échappées entre les arbres sur la Moselle et sa vallée. Le circuit nous fait traverser le bourg de Novéant-sur-Moselle puis c’est le retour aux voitures.

Cette publication est protégée par un mot de passe. Pour la voir, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.