Archives pour l'étiquette La mangrove

10ème et dernier jour : Ombrine – Fadouith – Dakar

8h : Petit déjeuner occidental avec une délicieuse confiture de mangue faite par la propriétaire (mâtinée corse/bretonne). Vers 8h30 nous embarquons sur une pirogue avec un guide pour faire « la petite amazonie » : balade cette fois-ci dans des bolongs très étroits où nous sommes même parfois obligés de nous pencher pour passer. Quelques oiseaux bravant le vent mais surtout…. des palétuviers, des petits, des grands, des enchevêtrements… ! Nous atteignons Missirah où nous attendent notre chauffeur Oussin, le 4×4 ainsi qu’un guide local nous emmenant voir le fromager millénaire (le plus vieux du Sénégal apparemment) ! Celui-ci nous explique qu’il est en contact avec une association de Machecoul à qui il propose des projets de développement : le message est compris… il souhaite un pourboire…. nous lui donnons 1000 CFA !! C’est à chaque fois la même chose : un truc à voir / un guide / un pourboire… !)
Nous reprenons la voiture direction Foundiougne où notre chauffeur veut essayer de prendre le bac de 11h30 pour traverser le Saloum et rejoindre Joal-Fadiouth où nous devons déjeuner. Pour cela il prend des raccourcis c’est-à-dire des petits chemins de sable traversant plein de villages isolés….! Nous arrivons à 11h45 mais le bac est là, attendant la livraison de gas-oil ! C’est bien pour nous…!!! Quelques emplettes aux vendeurs de trottoir en attendant. Le gas-oil arrive mais devant l’état des moteurs, les fuites de gas-oil, Christian est très sceptique sur notre chance de partir et de passer ! Mais si ! Cela le fait et finalement nous débarquons de l’autre côté sans trop d’encombre ! Nous arrivons vers 14h30 à la Taverne des Pêcheurs où nous sommes attendus pour manger ! Tenue par un européen, très bonne cuisine et très joli cadre en bord de mer.
L’après-midi, une pirogue nous emmène voir dans une île les greniers à mil sur pilotis et des …… artisans locaux qui nous arnaquent joyeusement !! puis le cimetière mixte chrétiens-musulmans. Ici nous sommes au pays des Sérères, ethnie majoritairement chrétienne, mais la cohabitation avec les quelques musulmans est harmonieuse et il y a de nombreux mariages mixtes. Nous traversons ensuite la passerelle de 400m en bois pour visiter le village typique de Fadiouth où règnent partout les coquillages jusque dans la construction des maisons ! De nombreuses salles de palabres, mais aussi pas mal de cochons traînant un peu partout à la place des habituelles chèvres ! A la sortie du village monument pour le centenaire de la naissance de Léopold Senghor (1906-2006), ce dernier étant natif de Joal.
Retour à la voiture pour Dakar où nous arrivons à 20h10.
Périple très beau et très dépaysant mais tout le monde est content de retrouver de vrais sanitaires et de vrais lits !

 

 

 

 

 

9ème jour : Keur Bambung – L’île de Kathior

Départ 8h pour une balade en kayak de mer à travers la mangrove. Nicole est inquiète car le vent s’est encore levé…. mais finalement nous partons : Nicole et Christian dans un kayak, Françoise, Pierre et la stagiaire dans un autre et le guide dans un troisième. Cela se passe bien mais le vent souffle fort dès que le bolong s’élargit et occupés à ramer nous ne voyons pas grand chose : quelques pélicans, un héron Goliath… On négocie un raccourcissement pour faire le sentier pédestre : quelques explications sur les arbres mais vraiment peu documenté !!!
Après le repas, seules Nicole et Françoise repartent pour un sentier écologique, Christian et Pierre restant se reposer. Balade à pied à marée basse dans les mangroves, c’est la plus intéressante des 3 activités même si nous en ressortons les pieds vaseux !! Il nous explique comment poussent les 3 sortes de palétuviers, comment ils en replantent tous les ans pour agrandir la mangrove et les zones d’alevinage. Puis vers 16h, nous prenons à pied la piste pour l’embarcadère de Sipo avec la charrette et son âne pour porter nos bagages. Nous reprenons un bateau pour atteindre le campement de l’Ombrine, notre dernier avant le retour sur Dakar.
Campement très agréable, aménagé avec goût. Les maisons / cases en bois couvertes de paille ont une salle de douche avec WC à l’intérieur…. Le propriétaire est un ancien pharmacien français qui s’est reconverti dans la charpenterie marine puis a construit ce campement… Nous faisons le tour, admirant plein d’oiseaux venant pour certains se ravitailler dans leur poulailler !
Apéro et dîner avec les propriétaires permettant une longue discussion intéressante.

Dernière soirée bien agréable, nous nous couchons vers 10h en panne rapidement de lumière (les batteries sont vides !).