Le chemin de Stevenson

Nous voici rentrés définitivement, depuis peu, du Sénégal ! Après deux ans de frustration de randonnées et de vélo, nous avions envie de nous rattraper sur un trek de plusieurs jours à travers de magnifiques paysages : une belle marche pour se « remettre en jambes » ! C’est ainsi que nous avons choisi d’effectuer les 250km environ de ce « Chemin de Stevenson » qui,à travers 4 départements, nous transporte dans les montagnes et plateaux de la Haute-Loire et de l’Auvergne, jusqu’aux paysages « méditerrannéens » du Gard en passant par l »Ardèche et la Lozère ! Autant dire un itinéraire ‘une grande richesse et très varié.

A travers ces quelques pages nous vous ferons partager

carte du chemin 1. L’Histoire de ce chemin particulier.
2. Nos étapes avec traces gps, hébergements, commentaires et photos…
3. Les liens utiles pour préparer votre propre randonnée.

                   1. L’Histoire du chemin :

C’est en 1878 que Louis Robert Stevenson, décide d’entreprendre un voyage initiatique dans les Cévennes. Né le 13 novembre 1850 à Edimbourg, celui-ci va connaître une enfance maladive supportant mal le climat humide et brumeux de son pays natal. Il sera amené ainsi à voyager très tôt, notamment lors de cures dans le sud de la France à Menton. Ses problèmes de santé récurrents gênent sa scolarisation et bien qu’issu d’une célèbre famille d’ingénieurs, il ne montre pas un grand intérêt pour les études. En fait il est déjà passionné par le métier d’écriture !

En 1876, il traverse la Belgique et la France, sillonnant les canaux d’Anvers à Pontoise. Le livre « Un voyage dans les Terres », publié en 1878 est son premier récit de voyage.

En août 1876 il rencontre lors d’un séjour à Barbizon Fanny Osbourne, américaine vivant seule mais mariée. C’est tout de suite le coup de foudre entre eux deux ! En 1878, celle-ci repart en Californie pour obtenir son divorce… mais Stevenson ne peut la suivre faute d’argent ! Déçu, en rupture avec son père, il traverse une période difficile qui l’amène à s’isoler en Haute-Loire, à Monastier-sur-Gazeille. C’est dans cette localité qu’il va décider d’organiser son « Voyage dans les Cévennes » : cette région l’a attiré dès son enfance, baignée par les récits de sa nourrice sur les assemblées clandestines du désert, sur les péripéties de la Guerre des Camisards… ! Son livre de chevet lors de ce voyage sera d’ailleurs les «  Pasteurs du Désert » de Napoléon Peyrat. C’est cette histoire qu’il vient aussi découvrir en terre Huguenote, marquée par l’attaque au Pont de Montvert, début de ce conflit religieux.

Dans une petite localité, nommée Le Monastier, sise en une agréable vallée de la montagne, à quinze milles du puy, j’ai passé environ un mois de journées délicieuses. [../…] Il y a dans cette bourgade des tenants des quatre partis qui divisent la France : légitilmistes, orléanistes, impéreialistes et républicainbs. Et tous se haïssent, détestent, dénigrent et calomnient réciproquement. […/…] Au milieu de cette Babylone, je me suis vu comme un point de ralliement.
Extrait de STEVENSON, Voyage avecun âne – GF-Flammarion

Le 22 septembre 1878, Robert Louis Stevenson s’élance donc sur les chemins, avec l’ânesse Modestine … Il atteindra Saint-Jean-du-Gard, douze jours plus tard, après pas mal de péripéties notamment avec Modestine.

 Voir son trajet personnel

Stevenson_et_son_aneSon périple est raconté dans un livre publié en 1879, « Voyage avec un âne dans les Cévennes ».

Ses impressions à travers quelques extraits : « Bien que j’eusse longtemps attendu ce moment, je fus tout à fait surpris lorsque enfin mes regards découvrirent l’horizon par-delà le sommet »

« Ce ne fut qu’après être bien installé auprès du conducteur et roulant à travers un vallon rocailleux aux oliviers rabougris que j’eus conscience qu’il me manquait quelque chose. J’avais perdu Modestine. Jusqu’à cet instant, j’avais cru la détester ; mais à présent qu’elle était partie « Ah! quel changement pour moi ! » […/…] Le père Adam pleura quand il me la vendit. Quand je l’eus vendue à mon tour, je fus tenté de faire de même…

Aujourd’hui cette randonnée d’environ 250km est connue sous de le nom de « chemin de Stevenson » ou « GR 70 »

carte du chemin 1. L’Histoire de ce chemin particulier.
2. Nos étapes avec traces gps, hébergements, commentaires et photos…
3. Les liens utiles pour préparer votre propre randonnée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *