Les pays Bédik et Bassari.

Situés tous les deux dans une région accidentée, la seule région vallonnée du Sénégal, difficile d’accès et aux frontières avec les deux Guinées, ces pays restent à l’écart des grands passages touristiques. C’est dommage pour leur économie et pour les touristes qui passent à côté d’un voyage aux souvenirs inoubliables…. mais en même temps…

cela leur a sans doute permis de conserver presque intactes leurs traditions et coutumes, leur authenticité… !

Les Bédik, une des plus petites minorités du Sénégal (environ 1% de la population), sont concentrés dans quelques villages autour de Bandafassi. Leurs villages se sont perchés sur des collines fuyant au XIXème siècle les persécutions des Peulhs musulmans souhaitant les convertir à la manière forte ! Principalement animistes, ils ont ajouté à leurs croyances traditionnelles quelques éléments de catholicisme. Les Peulhs se sont installés en bas dans la vallée. Mais aujourd’hui une coexistence plus pacifique permet aux Bédiks de redescendre s’installer en bas pour une vie plus facile.
Les Bassari, autre minorité de la région, un peu plus importante, sont concentrés dans des villages autour de Salémata. Bien que moins perchés, ces villages se méritent ! leur accès est difficile : pas de routes goudronnées mais des pistes en latérite ponctuées de nombreux nids-de-poules énormes ! Ethiolo est certainement un de leurs plus beaux villages. Vous y serez accueilli par un personnage de la région important et haut en couleurs, Balingo, responsable du campement villageois !

Les activités de ces ethnies sont essentiellement la chasse, la pêche, l’agriculture avec en particulier le coton. Lorsque vous remontez de Bandafassi vers Kédougou puis Mako vous empruntez une piste dite « piste des cotonniers » où vous traversez les champs de coton et où vous pouvez croiser les camions venant chercher ce coton ! Ces deux ethnies ont des points communs notamment dans leurs rites : ils arborent une série de masques végétaux lors de certains rituels, ils organisent de nombreuses fêtes….

Une escapade à ne pas manquer si vous arrivez jusque dans cette région : les chutes de Dindefélo ! A partir du campement villageois de Dindefélo, une demi-heure de balade à travers une végétation très dense, bordées de falaises ocre vous amènera au pied d’une chute d’eau d’environ 80 mètres de haut ! Fraîcheur assurée surtout si votre courage vous permet de faire un plongeon dans cette magnifique baignoire naturelle et passer derrière le rideau de douche naturelle de la cascade !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *